Charles-Ange Laisant

Lettre autographe signée, Paris, 1er décembre 1879, 4 pages, à Benjamin Laisant.

200,00 €
TTC Livraison gratuite en France métropolitaine
Demande d'informations complémentaires
English and Russian translations available on request. Do not hesitate to contact us for more information.

Il s'agit d'une lettre authentique.
Cette lettre est accompagnée d'une fiche descriptive comprenant une retranscription.

En détail

Lettre autographe signée, Paris, 1er décembre 1879, 4 pages, sur papier à en-tête de la Chambre des Députés, à Benjamin Laisant.

Belle lettre familiale à son père.

Il s'inquiète des conséquences de l'important incendie de la rue Sainte à Alger qui s'est déclaré le 20 novembre 1879. Il donne des nouvelles de ses enfants - Charles et Albert -, revient sur la mort de belle-mère et termine, comme bien souvent, sur une note politique : « Malgré la servilité des députés, je ne crois pas que le ministère puisse tenir ; c'est de la décomposition. […] peut être arriverons-nous à un résultat ; cependant je ne l'espère pas trop. »

Paris [le] 1er Décembre [187]9

[en marge, de la main de Benjamin Laisant: R, le 4 Xbre]

Mon cher père,

Je suis bien chagrin des conséquences qu'ont eu sur ta santé les incendies d'Alger, ou plutôt l'incendie de la Perle. J'espère cependant que tu dois commencer à te remettre de ces fortes émotions, et a aller mieux ou plutôt moins mal.

La maison est bien triste depuis la mort de ma pauvre belle-mère. Je crois que ce serait bien le moment, et pour les enfants, et pour ma mère elle-même, de faire venir celle-ci auprès de vous.

Il n'y a malheureusement plus l'obstacle de la maladie de Madame Guichard.

Donc, j'attends ta réponse immédiate, et par télégraphe autant que possible, avant de prendre les dispositions nécessaires pour faire venir ma mère, qui ne nous causera ici aucun embarras, bien au contraire.

Albert a été un peu indisposé ces jours-ci ; une très légère éruption, insignifiante. Il est resté quelques jours sans aller à l'école ; il va y retourner demain.

Charles ne marche pas bien ; il vient de me renouveler ces protestations ordinaires ; mais j'y compte peu.

Tu as bien fait d'assurer tes immeubles, qui l'ont échappé belle ; je me renseignerai sur la Cie La France ; mais comment n'as-tu pas fais plutôt une assurance au Progrès National, la nouvelle Cie Républicaine, dont je suis administrateur. Si tu as d'autres opérations de ce genre à faire, tu feras bien d'y penser ; et même tu trouveras peut être moyen d'effectuer une seconde assurance ce qui se fait parfois.

Tu dois être au courant de la besogne faite depuis la rentrée de la Chambre. C'est jusqu'à présent un pitoyable gâchis. Malgré la servilité des députés, je ne crois pas que le ministère puisse tenir ; c'est de la décomposition.

Bien entendu, je reprends, en l'accentuant, ma campagne pour amener Gambetta au pouvoir. L'idée s'impose, elle commence à faire son chemin, et le Rappel en particulier, va faire campagne d'accord avec moi. Lockroy m'en a parlé l'autre jour ; peut être arriverons-nous à un résultat ; cependant je ne l'espère pas trop.

Ne m'oublie pas auprès mes amis d'Alger.

Je t'embrasse de tout cœur, mon cher père, pour les enfants et pour moi.

Ton fils et ami
CA Laisant

Références biographiques
Charles-Ange Laisant
Charles-Ange Laisant

Charles-Ange Laisant (1841-1920) est un militaire, un mathématicien et un homme politique français.

Plus de lettres...
Benjamin Laisant
Benjamin Laisant

Benjamin Laisant est un notaire français. Il est le père du mathématicien et homme politique Charles-Ange Laisant.

Plus de lettres...
Caractéristiques
01-881
Type
Lettre autographe signée (L.A.S.)
Lieu
Paris, France
Date
1er décembre 1879
Nombre de pages
4
Langue
Français
Sujet
Famille
Politique
Paiements
100% sécurisés
Conseils
personnalisés
Livraison gratuite
en France métropolitaine
Authenticité
certifiée

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus